Gary Davis
Article mis en ligne le 12 décembre 2010
logo imprimer
JPEG - 13.2 ko

Le 21 septembre 1949, vers 22 heures 30, un jeune homme blond vint s’asseoir devant la prison militaire du Cherche Midi, à Paris : l’Américain Garry DAVIS commençait de la sorte une faction qui devait se prolonger pendant près d’une semaine, coupée par de multiples et brefs séjours forcés au poste de police voisin.

Par cette attitude calme, il entendait protester pacifiquement contre l’incarcération de l’objecteur de conscience Jean-Bernard MOREAU, dont il s’était déclaré solidaire.

La presse a fait une large place, à l’époque, aux incidents qui se succédèrent alors avec rapidité : le doux entêtement du "petit homme" revenant avec obstination installer son matériel de couchage devant la prison dès que le Commissaire, bon enfant, le relâchait ; son incarcération, longtemps différée, à la maison d’arrêt de la Santé, le 26 Septembre 1949, pour infraction à la loi sur les étrangers (défaut de carte d’identité) ; la relève assurée chaque nuit devant la prison militaire par quelques-uns de ses nombreux adeptes, parmi lesquels se trouvaient des hommes et des femmes de toutes conditions, et notamment les vénérables pasteurs ROSER, THEIS et TROCME ; l’arrestation, pour quelques heures, de ces manifestants pacifiques, qui écartaient formellement de leur action l’emploi de toute violence ; le procès de Garry DAVIS, comparaissant, simple et souriant comme à l’ordinaire, à l’audience du 4 octobre 1949, dans le local, trop petit pour contenir ceux qui se pressaient à ses portes, de la 14ème Chambre du Tribunal Correctionnel de la Seine ; la sentence clémente et symbolique condamnant le « Premier Citoyen du Monde » à la peine de huit jours d’emprisonnement, et lui rendant ainsi la liberté.

L’éternel problème de l’objection de conscience, posé à toutes les époques et dans tous les pays, d’une manière plus ou moins obscure, venait, pour la première fois en France, d’être révélé à l’opinion publique dans toute son ampleur.

L’objection de conscience devant la loi pénale

Jean Gauchon

Forum
Répondre à cet article

Dans la même rubrique

Avant - propos du livre
le 12 décembre 2010
Présentation des éditeurs
le 12 décembre 2010

Évènements à venir

Pas d'évènements à venir


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.86.19