Grèce
Article mis en ligne le 2 juillet 2016
dernière modification le 21 janvier 2017
logo imprimer

9*07*2017

L’Association des objecteurrs de conscience grecs a dénoncé la proposition du Ministère de la défense d’étendre la conscription aux femmes, soulignant que ceci ne leur apporterait pas l’égalité mais de nombreux problèmes.
ebco-beoc.org

2/02/2016

Dimitris Sotiropoulos (48 ans) est à nouveau passé en procès le 16 juin à Athènes. Le BEOC était représenté par son vice-président. Dimitris a été condamné à 10 mois avec sursis.

Thomas Xatziaggelou est passé en jugement le 17 juin et Michialis Tolis le 26 juin à Thessalonique.

Grande victoire ! Le 21 octobre Yiannis Glarnetatzis, président de l’Association des Objecteurs de Conscience Grecs a finalement été déclaré innocent par la Cour d’Appel militaire de Thessalonique. Poursuivi depuis de nombreuses années il était passé plusieurs fois en jugement.

ebco-beoc.org

06/2015

Michalis Toulis, insoumis, est passé en procès le 14 mai à Iannina.
Le 15 mai, pour la journée internationale de l’objection de conscience, l’Association des objecteurs grecs a organisé, avec deux autres associations, un rassemblement dans le square Monastiraki à Athènes.

ebco-beoc.org

12/2014

Dimitris Sotiropoulos avait objecté en 1992, avant la loi de 1997 donc. Il a été condamné le 13 mai à Thessalonique à 10 mois de prison, assortis d’un sursis de 2 ans, et à 200 euros de « frais de justice ». Des représentants du BEOC et de l’IRG ont témoigné à son procès. Dimitris a fait appel.

Haris Ritsios, insoumis total, a été condamné le 25 juin à 14 mois de prison avec un sursis de 3 ans et à 6 000 euros d’amende par le tribunal militaire d’Athènes. Le BEOC et Amnesty International étaient représentés à son peocès. Le BEOC dénonce, dans un communiqué de presse, le fait que durant le premier semestre 2014, où la Grèce présidait l’Union Européenne, 3 objecteurs ont été arrêtés et 3 autres condamnés. Par ailleurs les objecteurs idéologiques se voient refuser le statut qui n’est accordé qu’aux objecteurs religieux.

Notre ami objecteur Yannis Glarnetatzis avait été condamné en 2013 à 1 an d’emprisonnement avec un sursis de 2 ans. N’ayant jamais reçu de convocation il était absent à son procès et a fait appel quand il a appris sa condamnation. Il est dans l’attente d’un nouveau procès (à 47 ans ! )

ebco-beoc.org

04/2014

Haris Ritsios, insoumis anarchiste, a été remis en liberté le 12 mars après 12 heures de détention. Il sera jugé le 25 juin par la Cour militaire d’Athènes.

Michalis Tolis a été condamné le 14 mars à 8 mois de prison avec un sursis d’un an et au paiement de 200 euros de frais de justice. Il a déjà reçu un nouvel appel sous les drapeaux !

Dimitris Sotiropoulos (âgé de 46 ans) a été appelé pour la première fois en 1992. Appel auquel il n’a pas répondu (rappelons qu’à l’époque l’objection n’était pas reconnue en Grèce). L’adoption de la loi en 1997 n’a rien changé pour lui et, s’il n’a jamais été arrêté, il a vécu de nombreuses années en état de « mort civile ». En 2008, suite à la naissance de son troisième enfant, il a été dispensé des obligations militaires et a récupéré documents d’identité et autorisation de quitter le territoire. Il n’en demeure pas moins poursuivi pour insoumission en période de mobilisation totale (régime pourtant abrogé en 2002) et passera en procès à Thessalonique le 13 mai. Le président du BEOC, Friedhelm Schneider, sera l’un de ses témoins.

ebco-beoc.org

Janvier 2014

Michalis Tolis et Nikos Karanikas (44 ans) ont été arrêtés puis remis en liberté dans l’attente de leurs procès. Menelaos Exioglou a été condamné à 5 mois de prison avec un sursis d’un an. Lazaros Petromelides (50 ans) a été arrêté puis relâché après avoir dû verser 5 500 euros pour s’acquitter d’une condamnation à 18 mois de prison de 2009.
ebco-beoc.org

Mai 2013

Nikos Karanikas est passé en jugement le 8 mars à Thessalonique. Il est âgé de 44 ans, son insoumission remonte à 1995 et il a déjà subi plusieurs procès. En 1997, à la suite de la promulgation de la loi reconnaissant (enfin !) le droit à l’objection de conscience, il avait demandé à effectuer un service civil. Ce qui lui avait été refusé au prétexte que durant sa détention il avait été considéré comme militaire. Le président du tribunal militaire a accepté d’entendre les dix témoins prévus (dont le président du BEOC, Friedhelm Schneider, et celui de l’Association des objecteurs grecs). Le tribunal a déclaré Nikos innocent des charges retenues contre lui et l’a acquitté. Ce qui n’a pas empêché les autorités militaires de lui adresser peu après un nouvel ordre d’appel sous les drapeaux ! …
Charalabos Akrivopoulos, qui avait été condamné le 22 mars 2011 à 8 mois de prison avec un sursis de 2 ans, a été arrêté le 19 mars.
Menealos Exioglou (voir n° 61), arrêté le 18 avril à Thessalonique, passera en procès le 20 juin à Athènes.

ebco-beoc.org

Décembre 2012

Menelaos Exioglou, appelé au service militaire en août 2010, a refusé et le service militaire et le service civil qui reste punitif et discriminatoire en Grèce. Il a été condamné le 18 décembre à 4 mois de prison assorti d’un sursis d’un an ainsi qu’à une amende de 6 000 euros par le tribunal militaire de Larisa.

ebco-beoc.eu

Juillet 2012

Le procès de Nikolaos Xiarhos a eu lieu le 5 juin. La Cour navale l’a déclaré innocent de la seconde accusation de désertion. Il ne peut plus être inquiété, sa démission de la marine ayant été acceptée.

ebco-beoc.eu

Février 2012

Gerasimo Koroneos était convoqué le 13 décembre devant le tribunal militaire de Ionnina pour insoumission : il refuse tout service depuis 2008. L’audience a donné lieu à un vaste débat et Gerasimo a pu exprimer ses convictions anarchistes. Il a été condamné à 6 mois de prison, assortis d’un sursis de 3 ans.

Nikolaos Xiarhos servait dans la marine grecque quand il a déserté. Il s’est établi en Suède où il est devenu Témoin de Jéhovah en 1989. Rentré en Grèce en novembre 2006, il a été condamné à 6 ans de prison pour désertion mais a fait appel. La Cour d’appel militaire d’Athènes a ramené sa peine à 3 ans assortis d’un sursis de 5 ans en septembre 2008. Le 8 août 2010 la Cour navale du Pirée lui notifie une seconde accusation de désertion pour la période s’étendant du procès à la date à laquelle sa démission a été acceptée ! Nikolaos fait à nouveau appel. En mars 2011 celui-ci est rejeté et il est condamné à une amende de 3000 euros, qu’il paie. Le 12 janvier 2012 il a comparu devant la Cour navale du Pirée mais le procès a été reporté au 5 juin pour cause de grève des avocats.

Avraam Pouliadis a comparu le 1er février devant le tribunal militaire d’Athènes pour insoumission. Objecteur de conscience pour raisons idéologiques il avait été appelé avant l’adoption de la loi de 1997. Bien qu’âgé de 49 ans, et donc plus concerné par la conscription, il a été condamné à 6 mois de prison avec un sursis de 3 ans.

ebco-beoc.org


Décembre 2011

Les ministres de la défense et des finances ont décidé qu’une amende de 6 000 euros serait infligée aux insoumis et aux déserteurs en sus de leur condamnation à une peine de prison.

La Cour d’Appel d’Athènes a reconnu Evangelos Mihalopoulos coupable d’insoumission le 22 septembre mais a réduit sa peine de 8 à 4 mois de prison, assortis d’un sursis de 3 ans. La secrétaire générale du BEOC, Alexia Tsounis, a pu témoigner et de nombreuses personne étaient venues apporter leur soutien à Evangelos.

Giorgos Keramydas appelé au service militaire en novembre 2010 a demandé à bénéficier du statut d’objecteur. Après avoir été entendu par le comité spécial du ministère de la défense le 23 juin 2011 il a reçu en septembre la décision de rejet de sa demande. Motif : il ne présente pas en général un style de vie correspondant de manière caractéristique à ses convictions ! Giorgos a fait appel de cette décision de rejet auprès du Conseil d’Etat.

- Juin 2011

Evangelos Mihalopoulos, objecteur pour raisons idéologiques et non religieuses, qui avait refusé le service civil de durée punitive en 2007, réclamant l’alignement de sa durée sur celle du service militaire, a comparu devant la Cour militaire d’appel d’Athènes le 2 février. L’audience a été reportée au 12 mai.
Le 16 février ce même tribunal jugeait Nikolaus Xarhos poursuivi pour désertion. Il avait déserté en 1989 et était devenu Témoin de Jéhovah.
Le 23 février c’était le tour d’ Avroam Pouliasis, insoumis avant l’instauration du service civil en 1977. Agé de 48 ans il n’est plus concerné par la conscription mais néanmoins poursuivi

- Février 2011

Evangelos Mihalopoulos, objecteur pour raisons idéologiques et non religieuses, a refusé le service civil de durée punitive en 2007, réclamant l’alignement de sa durée sur celle du service militaire. Il a été condamné à 8 mois de prison avec sursis le 19 février 2010 par le tribunal militaire d’Athènes. Son procès en appel est prévu pour le 8 février.

Dans la même rubrique

0 | 5

Bolivie
le 9 juillet 2016
par webmestre
International
le 9 juillet 2016
par webmestre
Colombie
le 7 juillet 2016
Israël
le 2 juillet 2016
CONSEIL DE L’EUROPE - Cour Européenne des droits de l’Homme
le 2 juillet 2016

Évènements à venir

Pas d'évènements à venir


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.86.19